logotype

Nos 6 astuces pour réduire le coût de vos rénovations

Nos 6 astuces pour réduire le coût de vos rénovations

Comparer plusieurs devis

L’objectif est de déterminer de manière précise le coût total des travaux. Cette étape est indispensable car, vous pourrez trouver le meilleur rapport qualité prix afin de faire jouer la concurrence. Pour cette tâche qui n’est pas toujours évidente, il existe plusieurs façon de procéder. Il existe en ligne plusieurs comparateurs, ou l’on peut aussi envoyer son projet à plusieurs entreprises. Mais attention, les artisans n’utilisent pas forcément les mêmes fournisseurs, matériaux, techniques ou la même qualité de produit. La meilleure méthode reste encore celle du téléphone, même s’il faut y consacrer un peu plus de temps. Rien ne vaut une conversation avec chacun des entrepreneurs pour obtenir des précisions et établir une comparaison des informations récoltées. Si l’on se fie au dicton, on est jamais mieux servi que par soi-même !

Choisir la bonne saison

Vous ne le saviez peut-être pas, mais la saisonnalité est très importante lorsque l’on effectue des travaux. Eh oui ! les prix des matériaux fluctuent en fonction de la demande. Prenons pour exemple l’installation d’une piscine ou d’une terrasse, il faudra choisir le printemps car les produits n’auront pas encore subis de hausse. Tandis que pour un remplacement de chauffage, la période la plus favorable sera après l’hiver, lorsque l’artisan a moins de travail. Il faut alors s’armer de patience et bien s’informer sur les périodes de promotions afin de négocier des prix attractifs.

Penser à la location de matériel

Réduisez vos coûts, et améliorez votre productivité grâce à des matériels récents. Plus besoin d’investir dans de l’outillage qui ne vous servira probablement q’une seule fois. La majorité des enseignes facilite nos travaux en mettant à disposition de ses clients la location de matériel. On peut aussi avoir recours des entreprises spécialisées dans la location. Ainsi on peut disposer d’une large gamme de matériel. C’est l’assurance de travailler en toute sécurité, avec des matériels conformes à toutes les réglementations. D’ailleurs, un contrôle est effectué avant chaque mise à disposition. C’est aussi la garantie d’avoir des matériels récents et toujours en état afin d’améliorer la productivité. Le bonus : on reçoit des conseils pertinents sur l’utilisation des outils et parfois même dans la réalisation de son projet.

Soigner son financement

Comment allez-vous payer ces travaux ? Si vous possédez un peu d’épargne disponible, ce financement est alors imbattable et vous évitera des frais supplémentaires. Mais vous pouvez aussi faire une demande de prêt travaux. Selon leur nature, vous pouvez bénéficier d’un prêt travaux à taux 0%. Etudiez le marché et comparez les offres par le biais de simulateur de prêts. Renseignez vous ensuite auprès de votre banque, il est fréquent que celle-ci s’aligne et vous accorde un taux préférentiel pour ne pas vous voir partir à la concurrence. Autre solution, profitez des taux d’intérêt actuellement bas pour faire un rachat de prêt immobilier ou une renégocier votre taux de crédit actuel. Il en va de même pour votre assurance emprunteur, grâce à la loi Bourquin, vous pouvez changer de contrat à date anniversaire, pour une offre plus compétitive. A vos calculs !!

Négocier les prix

Attention, il ne s’agit pas de faire casser les prix au risque de froisser l’artisan. En revanche, le prix de la prestation, de la main d’oeuvre, des matériaux…Tout peut se négocier! C’est une pratique courante. Il suffit de s’appuyer sur les autres devis réalisés, et poser les bons arguments auprès de l’entrepreneur. Le temps estimé sur le chantier est-il juste ? L’effectif ne peut-il pas être réduit ? Pour les fournitures, la marge de manoeuvre est étroite. Cependant, il est toujours possible de faire jouer les prix catalogue et gagner quelques euros. Prenez le temps de comparer les prix pour les différents matériaux dont vous aurez besoin. Ils peuvent varier d’une enseigne à une autre, à qualité équivalente. Selon le type et l’ampleur des travaux, une ristourne d’environ 5 à 15% peut être obtenue. Alors ne soyez pas frileux, trouvez en vous l’âme du négociateur, le jeu en vaut la chandelle !

Faire appel aux aides

Pour tous les travaux de rénovation énergétique, plusieurs systèmes de financement sont mis en place par le gouvernement pour venir en aide aux particuliers :

  • Le crédit d’impôt de transition écologique

Vous pouvez sous certaines conditions bénéficier du crédit d’impôt transition énergétique (CITE). Cette aide vous permet de déduire de votre impôt sur le revenu, une partie des dépenses engagées pour vos travaux. Si le montant du crédit d’impôt dépasse celui de l’impôt dû, l’excédent vous est restitué.

  • L’Eco-Prêt à Taux Zéro

L’éco-PTZ peut être délivré soit pour des travaux permettant d’atteindre une certaine performance énergétique globale du logement. Ce financement n’est pas soumis à des conditions de ressources mais doit respecter des conditions au niveau du logement.

  • Isolation à 1 €

Avec pour objectif de réduire la consommation d’énergie des Français de plus de 20%, Le Ministère de la Transition Ecologique a mis un système de solidarité en place. Il oblige les grandes entreprises françaises à prendre en charge le coût des travaux d’isolation de nombreux foyers Français. À la fin de vos travaux d’isolation, vous n’avez plus qu’à remettre aux artisans un chèque ou une pièce de 1 euro. Il vous suffit de remplir le formulaire pour tester votre éligibilité.

  • Les aides régionales, locales

Isolation, installation de double vitrage, achat de panneaux solaires, remplacement de chaudière, pour toutes ces améliorations de l’habitat, de nombreuses aides ont été mises en place afin d’aider les propriétaires désireux d’augmenter la performance énergétique de leur résidence.

Afin d’optimiser la performance énergétique du logement, des subventions sont accordées aux particuliers. Vous pouvez vous adresser à votre Conseil régional, à la préfecture ou encore votre Mairie pour en connaitre les conditions d’attribution.

  • La TVA réduite au taux le plus bas : 5,5%

Certains travaux réalisés dans un logement ouvrent droit à l’application du taux réduit de TVA. Ce taux est fixé à 10 %, sauf pour les travaux d’amélioration de la performance énergétique des logements pour lesquels le taux est de 5,5%.